en-tete.jpg

Après avoir été conservés 130 ans aux Archives de Vaucluse, les archives de l'époque médiévale et de l'Ancien Régime ont réintégré les Archives municipales !

L'exposition Boëttes, registres, layettes vous plonge dans l'histoire d'Avignon à partir du fonds ancien des archives de la Ville.

Retrouver les archives de la Ville

Boëttes, registres, layettes

Transposition virtuelle de l'exposition

de 2019. 
Mise en ligne

en 2020

INTROD

UCTION

« Retrouver les archives de la Ville » ? Bien que conservant déjà sept kilomètres linéaires de documents qui datent du rattachement de la ville à la France (1791) jusqu’à nos jours, les Archives municipales d’Avignon ne disposaient pas, il y a encore un an, de leurs archives de l’époque médiévale et de l’Ancien Régime, celles que les archivistes qualifient d’« anciennes ». Celles-ci étaient en effet déposées auprès du Département et soigneusement conservées, depuis 130 ans, par les Archives de Vaucluse...

REPÈRES CHRONOLOGIQUES

Cliquez sur les flèches pour faire défiler la frise chronologique et sur une image pour l'agrandir

GG282_02_r.jpg

Cliquez sur les flèches pour faire défiler les documents.

Cliquez sur

les images pour les agrandir.

 
 
fond-bande-1 (2).jpg

1∙GOUVERNANCE ET ORGANISATION

Consulat

En 1129, Avignon se dote d’une administration autonome avec le Consulat , prenant  le pas sur le pouvoir comtal et s’appuyant sur le pouvoir épiscopal, qu’il supplante presque. La protection de l’empereur Frédéric Barberousse accompagne une quasi indépendance dans la gestion de la cité. Les sceaux de la ville arborent l’aigle impérial puis soulignent cette indépendance en le transformant en gerfaut .

?

Un chirographe est un acte établi en au moins deux exemplaires sur une même feuille de parchemin. Les deux textes identiques sont séparés par une ligne verticale ou horizontale de lettres, d’un ou de plusieurs mots en gros caractères appelée « devise », au milieu de laquelle le parchemin est ensuite découpé. Ce système apporte une garantie d’authenticité à chaque exemplaire de l’acte. La « devise » n’est lisible qu’en rapprochant les deux parties du parchemin.

Charte de convention entre l’évêque d’Avignon Geoffroy et les habitants de la Ville sur la paix établie entre eux et sur ce que devront faire les personnes appelées au consulat. Parchemin avec chirographe, 63,5 x 38 cm. [Vers 1143-1177]. Cote AMA Pintat8/296

Cliquez sur

les images pour les agrandir.

 
GG41_04_r.jpg

 DÉTAILS 

2∙INFLUENCE DU ROYAUME DE FRANCE

Prêt et disgrâce

À court d’argent pour mener la guerre en Italie, François Ier se tourne vers la veuve du marquis de Sade. Femme de forte personnalité à la tête d’une immense fortune, elle gère personnellement ses affaires. Madeleine Lartessuti ou Magdalene Lartissute consent au prêt mais aura des difficultés à se faire rembourser.

Remerciements du cardinal de Richelieu adressés aux consuls pour leurs félicitations à l'occasion de la naissance du dauphin. Lettre papier signée. 18 novembre 1638. Cote AMA Pintat95/3075

?

Entré en disgrâce et exilé par le roi de France, Richelieu a séjourné à Avignon, rue de la Croix, louant l’hôtel de Beaumont en 1618-1619. Il est revenu au conseil du roi Louis XIII en 1624.

Requête du roi de France François Ier auprès de Madeleine Lartessuti pour un prêt afin d'armer une galère dans le but de reconquérir le Royaume de Naples. Lettre papier signée. 22 août 1528. Cote AMA Pintat 97/3364

Boîte layette ayant contenu les archives de Madeleine Lartessuti. Coffre en bois. XVIIIe siècle. Cote AMA 15OBJ

 

3∙JUSTICE ET POLICE

Privilège des juifs

Jusqu’au XVe siècle, la doctrine pontificale tend vers l’égalité entre juifs et chrétiens, vers le respect de leur privilège d’exercice de leur religion, et vers une souplesse d’application des interdits. Mais le durcissement catholique qui touche l’Europe à la fin du XVe siècle entraîne le désaveu de cette doctrine.

Procédure judiciaire des consuls contre le corps de la conservation des Marchands. Sac à procès en jute. 1773. Cote AMA FF72

Bulle de Jean de Rosa, lieutenant du cardinal et commissaire du pape Julien de la Rovere, révoquant des privilèges de justice donnés aux juifs d'Avignon et ordonnant l'acquittement de leur dette dans un délai de 20 ans sans intérêts.

Parchemin plié et sceau en ogive. Mars 1480. Cote AMA Pintat91/2896

Sac à procès

Les sacs à procès ont été utilisés sous l’Ancien Régime pour conserver l’ensemble des documents d’une même affaire pour leur archivage suspendus, scellés. En jute ou en chanvre le plus souvent, ils sont à l’origine d’expressions populaires : « l’affaire est dans le sac », « une affaire pendante », « vider son sac », « avoir plus d’un tour dans son sac ».

 

4∙POPULATION, SANTÉ, ENSEIGNEMENT DANS UNE SOCIÉTÉ CATHOLIQUE

Registre paroissial

La tenue de registres consignant les sacrements de la vie de chaque chrétien (baptême, mariage et sépulture) par les curés des différentes paroisses permet de garder trace nominative des habitants de confession catholique. Utile notamment aux généalogistes, cette source trouve une continuité avec les registres d’état civil à partir de 1792. Dès lors, tous les citoyens, quelle que soit leur confession, laissent trace des grands événements officiels qui jalonnent leur vie dans les registres de naissances, mariages et décès.

?

Le blason supérieur appartient sans doute à Étienne Dulci, légat du pape de 1609 à 1610 et archevêque d’Avignon de 1609 à sa mort, en 1624.

Registre de sépultures de la paroisse Notre Dame de Bon Repos (Montfavet). Registre avec pages de titre colorées. 1612-1734. Cote AMA GG221

Blasons

 
 
GG282_02_r.jpg

5∙FINANCES, COMPTABILITÉ ET REVENUS

Gabelles

Impôt indirect, les gabelles étaient prélevées notamment sur des articles de la production industrielle ou agricole mais aussi sur des denrées de luxe. Ce registre est rédigé en provençal sur des feuillets en parchemin. Sa robuste couverture cloutée en bois recouvert de cuir, la présence de chaines pour qu’il ne puisse pas être emporté, le grand soin apporté à sa présentation intérieure, mais aussi l’état matériel général du document témoignent de son utilité publique et de sa consultation quotidienne.

Registre des tarifs des gabelles exprimés en florins. Registre. 1397-1402. Cote AMA CC1008

Cliquez sur

les images pour les agrandir.

Cliquez sur

les images pour les agrandir.

 

6∙COURS D'EAU ET PONT

Donation

Ce document est l’un des très nombreux témoignages de la sensible question de la propriété du fleuve, des îles et du pont. Les désaccords entretenus entre Avignon et le Royaume de France voisin à ce sujet sont continuels. En effet, de cette propriété découlaient ou non des revenus importants (droits de passage et d’importation).

Donation au Saint-Siège par le roi Charles V d'une partie du Rhône et du pont. Parchemin et sceau. 7 décembre 1368. Cote AMA Pintat63/2142

 

7∙REMPARTS ET AMÉNAGEMENTS URBAINS

Enceintes et portes

Porte Saint-Lazare. Dessin à l’encre. 1738. Cote AMA EE45/2

?

Avignon a connu plusieurs enceintes. Les sources évoquent celle édifiée par les Romains au Ier siècle, la double enceinte bâtie au XIIIe siècle à peu près sur le tracé des remparts romains et celle qui a été édifiée au milieu XIVe siècle pour englober les bourgs et les constructions qui s’étaient établies à l’extérieur des anciennes fortifications en raison de la surpopulation de la ville qui a accompagné l’installation de la papauté à Avignon.

Travaux sur une portion de remparts allant de la porte Saint-Lazare et celle de la Ligne. Devis. 1773. Cote AMA EE45/3

Fortifications et moulins à vent sur le Rocher des Doms.  Plan aquarellé sur papier fort, 42 x 127 cm. XVIIIe siècle. Cote AMA EE45/1

 

8∙ACTIVITÉS DE LA SOIE

Réglementation

La manufacture de la soie emploie une très grande partie des habitants d’Avignon et participe de la prospérité économique de la ville, particulièrement au XVIIe siècle. Les statuts et règlements présentés ici rappellent la diversité de la production avignonnaise dans le domaine de la soie. Outre les taffetas, le document évoque les draps à fils d’or et à fils d’argent, satins, gazes, damas et peluches qui sont alors vendus en grande partie hors d’Avignon, en France et en Italie.

Statuts et règlements sur l'art et la manufacture de la soie qui se fabrique à Avignon. Imprimé sur papier chiffon. 21 juin 1625. Cote AMA HH139/1

 
AMA_II16_01.jpg

9∙ORGANISATION DES ARCHIVES

Gubernatis

Le fonds ancien des archives de la Ville comprend un ensemble d’une trentaine d’inventaires du fonds d’archives, eux-mêmes archivés quand ils ont été remplacés par des outils de recherche plus récents, plus complets ou plus aboutis.

Inventaire des archives de la Ville par Étienne de Goubernatis, archivaire de la Ville. Registre en latin. 1480. Cote AMA II1

?

Pour mener à bien ce travail d’inventaire des archives de la Ville, Étienne de Goubernatis perçoit trois florins par mois. On ne sait s’il s’agit de florins d’or ou d’argent. Mais en se fondant sur la valeur de l’écu d’or du même poids et de la même époque, on peut proposer une équivalence en euros d’environ 826 euros.

Inventaire nouveau des escriptures des archifz de la ville d'Avignon. Registre en français. 1619. Cote AMA II8

 
GG282_02_r.jpg

La présente bibliographie ne peut être exhaustive. Elle donne de grandes orientations. Elle se focalise sur les références relatives au Moyen Age et à l’Ancien Régime et retient plus favorablement, pour une même thématique, les références récentes.

 BIBLIOGRAPHIE 

 

L’exposition virtuelle Boëttes, registres, layettes est la transposition d’une exposition temporaire réalisée par les Archives municipales d’Avignon. Inaugurée le 21 septembre 2019, l’exposition initiale a été présentée pendant 12 mois (2019-2020) dans la cour intérieure et sur les murs extérieurs du bâtiment sous la forme de panneaux. Elle a été accompagnée et prolongée par un catalogue d’exposition.

Crédits

Des remerciements vifs et sincères sont adressés à la direction et à l’équipe des Archives départementales de Vaucluse, dépositaires des archives anciennes de la ville durant 130 ans, précieuses passeuses de mémoire.

Un très grand merci à l’équipe des Archives municipales d’Avignon au sein de laquelle chacun a pu contribuer, à un moment ou à un autre, à la réussite du projet d’exposition, ainsi qu’à Anaïs Jacotet-Navarro et Hugo Fève, stagiaires aux Archives municipales pour leur contribution au travail sur le fonds ancien.

Différents services municipaux (reprographie, SALMA, logistique, action culturelle et patrimoniale) ont également soutenu le projet par leur concours et sont ici remerciés.

Ces remerciements vont en outre aux « lecteurs » du fonds, spécialistes de l’histoire d’Avignon et premiers utilisateurs des archives, pour la richesse des échanges qu’ils ont permis et leurs précieux conseils.

Une production Ville d'Avignon

Réalisation originale

Archives municipales, 2019

Transposition virtuelle

Archives municipales, 2020

Commissariat d'exposition 

Sylvestre Clap (directeur des Archives d’Avignon)

Aure Lecrès (adjointe du directeur, cheffe du service des publics)

Recherches historiques, sélection des documents, textes et commentaires

Nathalie Conejero et Aure Lecrès

Numérisations, prises de vue et retraitement des images

Yves Schleiss  ​

Transposition virtuelle

Allison Guiraud et Aure Lecrès

Photographie en-tête

Boîtes layettes exposées dans l'ancienne chapelle du Mont-de-piété à l'occasion de l'exposition temporaire Boëttes, registres, layettes : retrouver les archives de la Ville, présentée aux Archives municipales d'Avignon en 2019-2020. Photographie numérique : Delphine Michelangeli, Ville d'Avignon (détail) .

Gravures, armoiries, marques. Détails extraits de différents registres de la série GG (cultes).

GG170_01_r